Nen x Legendary Index du Forum
 
 
 
Nen x Legendary Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Sybak

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Nen x Legendary Index du Forum -> Inscription -> Salle d'examen
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Sybak
Vagabond

Hors ligne

Inscrit le: 24 Avr 2008
Messages: 37
Métier: Chasseur
Masculin
Argent: 2000

MessagePosté le: Jeu 26 Juin - 13:42 (2008)    Sujet du message: Sybak Répondre en citant

Cette fiche evoluera au cours du temps .

Prénom : Actuellement non cité  

Nom (Si appartient à une famille seulement) :   Actuellement non citéSurnom (Facultatif) : Comme il faut bien choisir un nom en attendant de réutiliser le sien, il se fera appeler Sybak .

Métier : Pour le moment, il agit en tant que chasseur

But de votre personnage dans la vie : IL agit pour le moment pour le compte d’une autre personne afin d’atteindre son objectif qui est la sécurité des personnes qui lui sont importantes .

Si il venait à l’atteindre, il réfléchirait à un but.

Avez vous lu tout le règlement? Oui, enfin, je crois, peut être que, il est possible…. j'ai lu le règlement!Roleplay d'introduction :



Un jour, sur le continent d’Aijen, c’est là que tout à commencé.
Mais peut-on dire que le début d’une histoire se situe là ou elle commence ?
Il y a tellement d’événements responsable de ce qu’elle est, que des milliers d’histoires ne suffiraient pas pour faire un véritable prologue, néanmoins j’ essaierais de vous narrer celle-ci, bien qu’incomplète .


Je tairais mon véritable nom, je ne souhaite pas le faire connaitre pour le moment.
Comme je disais, mon histoire débute dans une petite ville du continent d’Aijen, il y a de cela près d’une vingtaine d’années, je me tairais aussi sur le nombre exact.
Dans cet endroit calme, une place comme les autres, ou l’automne voit sa flore mourir et l’été voit sa faune chanter.


L’hiver, la période du sommeil venait d’accueillir les cris d’un nouvel être, cette jeune flamme était apparue en faisant disparaître du monde physique l’étincelle qui l’avait produite.
C'est-à-dire qu’au moment de sa naissance, cet enfant était déjà responsable de la mort de quelqu’un, je ne parle pas de celle qui n’a jamais été que le vide, la personne qui aurait put naître à sa place, je parle de celle qui l’a fait naître.


Un enfant né en prenant la vie de sa mère, enfant unique, mais cette tragédie ou plutôt cette fatalité n’empêcha pas son père d’être là pour l’aider dans ses premiers pas, à connaître ce monde, tout du moins à avoir un point de vue sur ce qui l’entourait.
Une vie des plus courantes dans ses premières années, bien que l’on puisse dire que chacune est unique.
On pourrait qualifier cette enfance de banale, cet enfant de normal.


Durant cette enfance, il s’attacha à certaines personnes, comme n’importe qui l’aurait fait à sa place, mais il y avait bien une chose de spéciale.
Cet attachement était encore plus fort, beaucoup plus envers une personne, quelque chose qu’il ne pouvait comprendre.
Il s’agissait d’une enfant de son âge, la fille d’un honnête commerçant gagnant sa vie en vendant toutes sortes de denrées alimentaires, comme le faisait quelques autres habitants de cette ville.


L’enfance de deux jeunes qui s’étaient promis de rester ensemble, l’insouciance de cet âge.
Elle s’appelait Rose Izusa et avait un jeune frère, Aza Dallan.


Un soir ou il alla les voir au magasin, il eu la vision de ce qu’il n’aurait jamais put souhaiter.
Des éclats de verre, une légère odeur de fumée, du sang.
Il y avait une personne dans un coin, et deux au sol.
Aza voulait comme fuir la réalité, il semblait en cet instant souffrir plus que sa raison ne pouvait le supporter.


Il y avait le corps d’un inconnu, son crâne était ouvert, on pouvait même apercevoir une partie de son cerveau sur le sol, il était visiblement mort après avoir reçu plusieurs coups.
A côté de lui se trouvait un couteau recouvert de sang et un pistolet ainsi qu’une boite de conserve du magasin elle aussi recouverte de sang ainsi que d’où petit bout de cerveau était collé, c’était probablement l’arme qui l’avait tué.
Et en dernier, il y avait Rose d’étendue sur une flaque de sang, une blessure au ventre.
Elle avait perdu beaucoup de sang mais était encore consciente.


Le jeune homme qui venait d’arriver, après quelques secondes de chocs, se précipita vers Rose qu’il prit dans ses bras, celle-ci lui murmura une phrase avant de s’évanouir.
Il était désappointé et approcha du téléphone du magasin afin d’appeler les secours.
Tout les personnes encore vivantes furent conduites dans un hôpital ou quelqu’un les attendait pour les interroger.


Rose est dans le coma, Aza peut à peine parler, l’inconnu est mort, quand à moi, je ne sais rien de ce qu’il s’est passé, voila ce que le jeune homme pensait.
L’état de Rose était préoccupant, son état semblait s’être stabilisé, ses jours n’étaient pas comptés mais personne ne pouvait dire si elle allait un jour se réveiller.
Quand Aza retrouva un peu de son calme, il révéla aux policiers ce qui s’était passé.


Un voleur était entré dans la boutique pensant qu’elle était vide, quand il vit Rose, il lui tira dans le ventre avec l’arme à feu, un reflexe due à la peur.
Aza qui n’était pas très loin entendue du bruit et quand il se rendit compte de ce qui s’était passé, il s’en prit à l’individu.
Il était devenu un meurtrier, et même si les motifs qui l’y avaient poussé étaient justifiables, cela le mena en prison.




" S’il te plaît, protège mon frère !
Je sais que je peux te faire confiance ! "




Ce sont ces mots qui furent prononcés avant le long sommeil de la jeune demoiselle.
Et l’homme tenait à les respecter.
Il fit appel pour que son ami soit libéré mais rien n’y fit.
Pour tenir sa promesse, comme il se savait incapable de le faire evader et qu’en faisant ainsi, il le mettrait en danger, il avait décidé d’une chose.
Il le protégerait de l’intérieur.
Il serait lui aussi prisonnier.


Il ne pouvait pas tuer quelqu’un pour cette raison, un délit dit mineur ne l’aurait pas fait entrer dans cette place et ça ne pouvait pas être un acte qu’on pourrait associer à la folie.
Il ne voulait pas blesser d’innocents alors il n’y avait que peu de choses à faire.

Il bouscula un membre des forces de l’ordre accompagné de collègues et haussa le ton, il poussa l’individu à nouveau et se fit arrêté.
Cela ne constituait qu’on délit mineur mais face à la justice qui l’aurait libéré, il se montra insultant, se targuant des lois et de ses émissaires.
Une peine de prévention fut appliqué et il entra ou il le voulait, si jamais il devait prolonger sa peine, il trouverait un moyen de le faire dès l’intérieur.


Comme il fallait s’y attendre, ce n’était pas un endroit idyllique.
Ce n’était pas non plus un indéfinissable chaos.
L’ambiance importait peu, tout ce qui importait était la personne qui était là et le sentiment de devoir qui y était lié.
Il ne mit que peu de temps à retrouver Aza, et celui-ci était encore un peu déconnecté de la réalité.
S’asseyant à côté de l’être perturbé il patienta, jusqu’à ce que celui-ci remarque sa présence.


" Tu… ???
Que fais-tu ici… ???
Et comment va ma sœur… ??? "


Après s’être expliqué sur l’état dans lequel se trouvait la sœur du malheureux ainsi que des raisons de sa présence sans pour autant préciser qu’il était entré volontairement.

" Ainsi elle devrait s’en sortir ?
Je suis plutôt soulagé.
Quand à toi, qu’est ce qui t’as prit de te comporter ainsi ? "


" Je me suis un peu emporté, désolé. "


Soupirant, Aza répondit qu’il ne pouvait pas vraiment lui en vouloir comme lui aussi se trouvait dans cette immense salle d’attente, attente d’une liberté qui pourrait ne jamais venir.


Aza en avait pour deux ans et lui seulement deux mois, avec de la chance, cela durerait moins longtemps.
C’est ce qui s’est passé mais on ne peut pas appeler ça de la chance.
Dans cette prison, les gardiens eux-mêmes préféraient rester à l’écart de certaines querelles entre détenus, et quand la force prenait le pouvoir face aux lois, il n’y a avait que peu d’options.
Se soumettre était un choix que tous le monde préférait oublier, de même que mourir sans rien faire.
Il restait la possibilité de se cacher ou de se battre.
Mais se battre seul était impossible à cause des clans qui s’étaient formés.


La meilleure chose à faire était de ne pas se faire d’ennemis, mais cela était impossible à cause de deux choses.
En premier, cette histoire de clans, si tu n’en appartenais à aucun, tu te voyais souvent proposer par l’un d’eux de les intégrer, et si tu refusais, tu pouvais t’attendre à des menaces.
Ensuite, certains cherchaient volontairement à créer des conflits.
C’est comme ça qu’Aza fut impliqué et que pour l’aider, son ami dut en venir à tuer le malfrat qui avait voulu décidé d’une mort.
Mais les choses se sachant rapidement, la seule solution fut de se cacher.


Dans cette prison, il y avait quelque chose de particulier, pour se cacher, les détenus avaient fait des costumes et de temps en temps se les échangeaient pour ne pas êtres reconnus, les deux hommes participèrent à cet étrange carnaval pour échapper au danger.
Cela se passa bien mais les recherches pour les retrouver continuèrent plus longtemps qu’elles n’avaient coutumes.
Comme l’appel était fait chaque jour à visage découvert, tout le monde était au courant de leur survie, au point qu’une prime fut même appliquée à l’intérieur de la prison pour leur capture, c’était devenu un jeu.


C’est à peu près un mois après leur incarcération qu’arriva un homme étrange, ce n’était pas un prisonnier.
Chaque détenu fut invité à le rencontrer un par un pour passer un soi disant test.
Des rumeurs circulaient, certains auraient tentés de s’évader et se retrouveraient à présent dans l’hôpital de la prison.
Certains transferts auraient aussi été mystérieusement annoncés.


Quand ce fut le tour de l’inconnu, tout lui sembla du moins pour le début normal.
Il était entré dans une pièce carré, meublé de quelques chaises et d’un bureau, il n’y avait qu’une porte et aucunes fenêtres.
Les murs étaient d’une couleur bleue unie.
Il y avait deux autres personnes dans cette salle, un homme aux cheveux blonds et courts habillé d’une chemise noire et d’un pantalon large beige, l’individu était d’une corpulence moyenne et ses yeux bleus ne lissaient rien présager de ce qu’il allait faire.


Je n’ai pas le souvenir du visage de l’autre personne, seulement une sensation, une main sur ma tête et une voie. .
Mais ce test, je crois qu’on m’a demandé de raconter ma vie, pourquoi j’étais là.
Si je voulais sortir.
Un marché m’avait été proposé, comme à d’autres détenus
Je pourrais sortir de prison si je faisais quelque chose pour eux, mais je ne voulais pas sortir comme ça, il fallait qu’Aza s’en sorte lui aussi.


" Gardons-le sur la liste des potentiels, nous verrons l’autre ! "


Conduit dans une salle, il patienta et quelques heures et quand finalement, quelqu’un entra, l’homme rencontré il y a quelques heures.


" Nous ne pouvons emmener ton ami mais comme nous manquons de bras, nous pouvons le transférer dans un lieu plus calme.
En échange, tu auras certaines taches à accomplir. "


" Comme lesquelles ? "


" Tu as déjà entendu parler des hunters ? "


" Un peu, comme tout le monde.
Ou voulez vous en venir ? "


" Tu es directe !
Nous avons appris que quelqu’un que l’on recherche devrait y participer.
Il nous faut obtenir des informations sur lui, le capturer ou même le tuer si nécessaire.
Comme le nombre d’individus participant à l’épreuve est limité, on cherche à recruter un peu d’effectif supplémentaire capable de suivre nos ordres. "


" Il n’y a pas moyen de voir avec l’organisateur ? "


" Non !
Pour eux, peu importe qui passe l’examen, ça pourrait être dieu ou le diable, ça reviendrait au même.
Le problème est qu’il est plus difficile d’arrêter les hunters à cause de certaines lois, ils ont des privilèges. "


" Je vois, j’accepte. "
 

" Avant ça, on voudrait être plus de sureté concernant tes actes. "


" C'est-à-dire ? "
* Je serais espionné ? *


" On va placer un petit appareil dans ton corps.
Et sur ton bras, un code d’identification prouvant ton appartenance au groupe formé ici.
Si jamais tu devais rencontrer l’un de nos hommes, cela te servirait de preuve, la cible peut avoir des alliés alors ne fais confiance qu’à ceux que l’on connait. "


" Je suppose que je n’ai pas le choix, non ? "

* C'est peut être un explosif ? Un un appareil permettant de me retrouver ?
Après tout, l'endroit ou à lieu l'examen est caché.
Si l'un de leur pion y arrive, ils sauront ou rejoindre leur cible.
Je me demande combien nous serons ? *

" Tu fais comme tu veux mais tu sais ce qui arrivera sinon ? "


" Bien sûr, mais puis-je savoir qui d’ici y participe ? "


" Bien sur, il y a ……***********….. "


" Vous êtes au courant du petit différent entre nous ?
Il cherche à me tuer.
Par précaution, je préfère conserver un masque durant cet examen. "

* Mais me ballader avec ne seras pas l'idéal, j'espère qu'il ne fait pas trop peur *

" C’est ton choix, cela ne changera rien pour nous !
Maintenant, suis-nous, on va te placer l’appareil dont je t’ai parlé. "


" Et je ne suis pas censé savoir ce que c’est ? "
 

" Non, c’est étrangement plus dissuasif ainsi. "

* C'est surtout plus pratique, avec moins d'informations, c'est plus difficile de savoir à qui s'adresser pour l'enlever, mais si je suis vraiment surveillé, il vaudrait mieux que je ne pense pas à ça. *

" Maintenant que tu as accepté, nous te parlerons de la cible. "


Après quelques explications, l’homme sorti.
Il restait du temps avant les sélections et il voulait d’abord vérifier l’état de Rose.
Dans cette ville, elle serait sans doute en sécurité des menaces extérieurs, mais là, c’est son corps qui va mal.

_________________
Le neant est un monde sans toi .
L'enfer, c'est quand tu souffre .
Et la tristesse, c'est quand je suis loin de toi .
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 26 Juin - 13:42 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Joker
Joker

Hors ligne

Inscrit le: 25 Déc 2007
Messages: 110

MessagePosté le: Jeu 26 Juin - 22:50 (2008)    Sujet du message: Sybak Répondre en citant

Ca sent fortement le Prison Break tout ça. Voire même le "My Name is Earl" si on a un esprit tordu. xD

Maintenant, mon avis en tant que MdJ...

L'écriture est très plaisante ce qui rend la lecture d'autant plus fluide. Le scénario même s'il n'est pas extraordinairement original est plaisant et quelques passages sont très bien décrits.

Mais... Y a un petit truc qui me fait tiquer. Les relations avec l'examen hunter. Parce qu'avec ton histoire, tu crées d'office des PnJs pour l'examen et il me faudra plus d'explications sur lui ainsi que sur les autres qui ont la même mission que toi par mp pour que je confirme la fin de ton background. Il me faudrait aussi savoir quel genre d'organisation est celle que tu décris dans ton histoire et il me le faudrait sur le même format que pour une famille.

Voilà. Fiche presque acceptée. ^^
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 21:24 (2018)    Sujet du message: Sybak

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Nen x Legendary Index du Forum -> Inscription -> Salle d'examen Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com